08/11/2005

Premiers crashs

Bon on en était où ? Ah oui, donc me voilà de plus en plus à l'aise avec mon motoplaneur Montana 1800. En plus il tient relativement bien le vent et donc on peut y aller par presque tous les temps (bon pas s'il y a un ouragan, un cyclone, ni une tempête de grêle). Les premiers petits crashounets, se font plutôt lors de l'attérissage (..tiens, serait-ce une lapalissade??) parce que tant qu'il est en l'air on risque moins la collision avec un rapace ou avec un Airbus A320. Bon c'est vrai qu'avec d'autres zavions (a priori plus vifs donc à ce stade de mon apprentissage on en parlais pas encore), on peut faire quelques courses avec des oiseaux... j'en ai même fait une avec une cygogne (je jure que c'est vrai). Je sais c'est pas bien, on pourrait faire mal à la bête mais ils ont qu'à respecter les espaces aériens aussi, non?
Bon je reviens à mes premiers petits crashs. C'est donc bien sûr à proximité du sol disais-je. Une petite bourasque de vent de travers, on corrige mal et bardaffe c'est l'embardée.. le saumon de l'aile touche en premier le sol. Le saumon, c'est pas le poisson évidemment, c'est le bout de l'aile (en général profilé parce que c'est pas beau une aile qui se termine toute droite ... et je suspecte qu'il doit y avoir une théorie aérodynamique qui fait que c'est plus mieux). En général il y a deux saumons, au bout de chaque demi-aile... je vous laisse prendre le temps de visualiser....
 
Bien, donc en effet lors de la touchette, le modèle pivote sur l'aile. Le nez et l'hélice du zinc viennent alors labourer le sol, cela repart donc de plus belle sous l'effet du principe d'action-réaction, et il retombe sur un autre côté relativement aléatoire d'après les différentes expériences que j'ai pratiquées en ... réalité.
En général, les dégâts sont limités pour ce type de crashounet.
 
Leçon nr 6: toujours atterir bien de face, l'avion dans une position horizontale, le nez légèrement relevé et les ailes bien parallèles au sol. Pour contrer les effets du vent, travailler à la dérive plutôt qu'aux ailerons lorsqu'on est prêt du sol et enfin, revoir aussi la leçon nr 5.
 
Crash plus important, le lachage de servos. Je veux dire le servo qui vous lache et non l'inverse. Pour ceux qui ont suivi les précédents épisodes, je rappelle que j'ai réutilisé l'électronique servos et radio de mon avion thermique qui avait jamais volé 18 ans auparavent.... bon ok, vous me voyez venir.
Donc mon Montana 1800, au-dessus d'un champ de blé pas trop haut (15m), part dans un piqué incompréhensible. Dans ce cas là vous apprenez qu'un champ de blé c'est bien pour amortir une chute où l'avion est quelque peu à l'horizontale mais ça n'amortit rien du tout pour un piqué. Sûrement une loi physique derrière tout cela, les spécialistes pourront l'expliquer. Résultat, le fuselage tout à fait vrillé et c'est tout... la voilure n'a rien et l'arbre moteur étonnament rien non plus.
Je me rappelle que la notice mentionnait la possibilité de dévriller le fuselage au cas où... Et bien c'est le cas où et donc il faut essayer. Il suffirait de chauffer le fuselage avec un sèche-cheveux et en aidant un peu à la main, le fuselage reprend sa forme d'origine (matériau à effet mémoire que ça s'appelle). Et bien ... ça marche. Bon évidemment,
- il faut rentrer chez soi pour faire cela car sur le terrain, on a pas de sèche-cheveux en général (sauf les coquets)
- ça reprend sa forme d'origine ... plus ou moins, il reste quand même des petites séquelles
 
Après examen de la cause, il s'avère que le palonnier du servo n'était plus solidaire du servo lui même (le salop), donc... lachage de servo quoi et donc forcément, ils vont marcher moins bien maintenant Monsieur Saroyan... J'en ai acheté des neufs sur le net (voir mes liens préférés ci-contre).
 
Leçon nr 7: ne pas lésiner sur du matériel relativement neuf pour préserver la sécurité car des servos qui lachent peuvent faire du dégât et donc récupérer un vieux servo qui traîne dans une caisse depuis 15 ans n'est peut-être pas une bonne idée.
 
Bon la suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol....
 
 


21:59 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.