13/11/2005

Du depron au ARF en mousse

S'il y a un producteur de modèles bon marché qu'on trouve partout c'est GWS. Une boîte taïwanaise (www.gws.com.tw), qui fait des zavions pas très chers (de l'ordre de 50 roros) avec moteur brushed (type speed 300 ou 400) inclus et en plus ça ressemble à quelque chose : des warbirds (spitfire, corsair, zero, mustang), le formosa pour la voltige, le beaver avec ailes hautes, ....
Je me lance dans l'achat d'un Corsair (vous savez papy machin, la série avec Robert Conrad - corrigé par tournesol74 et non Tony Curtis comme écrit par erreur précédemment sur cette page - dans le Pacifique). Commande sur ebay dans un magasin en Allemagne + livraison. En fait, vu la disponibilité de cette marque dans à peu près tous les magasins de modélisme, je pense qu'il vaut mieux acheter près de chez soi sans payer les frais de port, d'autant que c'était livré via ABX en Belgique et que si vous n'êtes pas présent, le colis retourne au dépôt qui se trouve à Tombouctou...(près de Vilvorde).
Bref, le j'ai pris la livrée bleue (déjà peinte quoi) du Corsair et avec les décalco qui vont avec (tiens c'est pas un belgicisme ça ? .. qui va avec), il a une bonne gueule. Je peins malgré tout les saumons d'ailes et le dessus de la dérive en jaune pétant et ça en jette (voir photo ci-contre).
Je décide de mettre le train avec les laides roues livrées avec (yes another belgicisme) car je veux m'entraîner aux attérissages, touch and go et compagnie. Au départ j'installe les ailerons avec les barres de torsion livrées avec (yes un autre...). Le problème c'est que l'aile de Corsair est pliée (si si même d'origine et c'est normal une fois - encore un autre...) et que les barres de torsion qui sont elles-même pliées pour prendre la forme de l'aile ne sont pas très efficaces : pas mal de frottements et donc un retour au neutre approximatif. Après plusieurs vols, j'acquiers (comme je parle bien) deux servos gws pico supplémentaires montés dans les ailes en prise directe sur les ailerons. C'est nettement mieux.
Je laisse le moteur d'origine, pack d'accus NiMh GWS de 8 éléments 750 mah, un variateur gws ics-300, les servos GWS pico. J'ai aussi rendu la dérive fonctionnelle (pas indispensable mais c'est mieux pour taxier au décollage ou pour faire des figures type renversement).
Avec ce moteur, ce n'est pas une bête de course mais c'est un vol assez réaliste par rapport à la taille du modèle. Il y a moyen de passer la voltige de base, le tonneau est chaloupé comme y disent.
Il a fait pas mal de vols. Les extrémités du stabilo sont les plus fragiles mais ça se répare sur le terrain si on a pris de la cyano et de l'accélérateur cyano avec soi.
Il n'est pas trop difficile pour un premier avion 3 axes (avec ailerons). C'est sûr qu'il y a un décrochage marqué et donc à l'atterissage il faut savoir un peu doser mais dans le pire des cas... un peu de colle et ça repart. Le train par contre bouge dans son logement à la longue, ce qui fait que chaque atterissage aboutit sur le nez. Finalement, j'ai retiré le train il y a quelques semaines.
 
Leçon nr 9: après s'être fait la main sur un avion aile haute ou un planeur 2 axes, vous pouvez penser à prendre un engin qui ressemble à quelque chose (ex: petit warbird), pas avant ! Est-ce que j'en suis certain ? Non peut-être (encore un belgicisme qui veut dire, oui bien sûr...)
 
Mes derniers vols (récemment) ne durent plus très longtemps et il a encore moins de pêche. Je pense que les accus deviennent nazes (ou que je parle mal là....). Bon là il a pris quelques coups à nouveau et je ne sais pas si je recolle tout ça ou non, je pense qu'il a fait son service. Si quelqu'un veut ce qui reste pas de problème, je donne si vous venez le chercher sur place (pas l'électronique évidemment).
 
Suite au prochain épisode et ... bonnes tentatives de vol...
 


20:16 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.