30/11/2005

Mon Mig-7 de combat en Depron... à conseiller

Une autre réalisation que je trouve excellente (hum... hum... modestie), voir photo ci-contre. Mais d'abord rendons à Jouni ce qui lui appartient. L'adresse sur le net http://users.lennokit.net/tyson/ . Le plan à l'adresse http://home.comcast.net/~westaero/#MiG-7%20Plans.  Le gars se fait appeler Mike Tyson, je ne sais pas pourquoi (voir sa photo sur son site). Bon vous allez dire que moi je mets pas ma photo, ok mais je me fais pas appeller Mike Tyson non plus.
L'engin, un Mig-7, est visible sous http://users.lennokit.net/tyson/. Le plan (à l'origine d'un certain Dave West à l'origine pour du Coroplast, sorte de tôle ondulée plastique) y est disponible.  C'est un modèle pour le combat et je trouve ce modèle vraiment bien : il est vif (j'ai mis un brushless) et en effet, dans un combat ça peut aider et en même temps, il a une superficie d'aile importante et si vous coupez le moteur, vous avez presque un vrai planeur, c'est même très étonnant. J'ai construit le fuselage en depron 6mm (en le doublant même à certains endroit sensible) etles ailes en 3mm. Et mon Mig.....bong bong.... c'est du béton. Il est super à l'aise aussi à très faible vitesse, il se pose au pied et en même temps vous pouvez faire des accélérations qui en passage rase-motte sont assez décoiffantes. Mon meilleur modèle à ce jour comme vous aurez compris (ps: il est excellent en poursuite d'oiseaux et autres rapaces....chut pas dire, pas bien). Je pense qu'il pourrait même très bien convenir pour du vol de pente (moteur coupé).
 
Leçon nr 14 : si tu veux un vrai bon modèle électrique en Depron, regarde ce Mig-7. Facile à construire, solide, polyvalent et il a une bonne gueule.
 
Si vous décidez de vous lancer dans la construction, signalez le moi, on pourra comparer, voire lancer une tendance automne-hiver 2005...
 
A la prochaine et bonnes tentatives de vol...
 


20:16 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

26/11/2005

Schoky

Un autre projet comme y disent les spécialistes... un schokflyer extra 330s (voir photo). Je ne suis pas adepte de l'indoor mais j'avais vu des videos sur le net de shockflyer qui tenaient franchement bien le vent. En plus pour apprendre à piloter (voltige 3D : torque-roll, harrier, etc..) c'est pas cher et ça pardonne les bourdes.
Commandé chez Pig's (voir liens), cela arrive en 3 jours. J'ai aussi pris la motorisation brushed d'Ikarus qui va avec, un variateur Pixie20, des servos commandés chez Draganfly (canada je crois mais ils envoyent avec DHL et donc paf.. frais de douane en sus) ainsi que batterie lipo ThuderPower 350 mah en 11.1V. Ce sont mes premières batteries lithium-polymer, donc achat aussi du chargeur (le petit Graupner pour charger jusque 4 éléments à 20 euros environ), et enfin un récepteur GWS 4 canaux.
Le paquet arrive tout plat.. logique ce sont des plaques prédécoupées et imprimées de Depron avec surtout tous les accessoires qui vont avec, tiges carbones etc... Montage en une ou deux soirées environ.
 
Allez public aimé, gratuitement un lien vers une discussion du montage
http://www.rcgroups.com/forums/showthread.php?t=199571&am...
 
ou encore au sujet du moteur brushed d'Ikarus:
http://www.rcuniverse.com/forum/m_1881610/anchors_1881610...
 
Je suis assez satisfait, ça vol super, même dans mon jardin (bon c'est sûr on fait que tourner et comme je ne maîtrise pas le torque-roll les arbres arrivent vite...). On se prend à faire des trucs de ouf près du sol mais comme ça se répare facilement... Le moteur brushed de Ikarus donne pas trop mal mais bon, un petit brushless à trouver chez ebay serait pas mal à mon avis. Ca vole pas mal dans le vent. En fait aujourd'hui encore quand je vais faire une petite séance de vol avec mon hélico ou mon mig-3 (artice à suivre), je prend mon schocky avec moi : ça prend pas de place et ça détend...
Je ne conseille pas comme premier avion même si c'est tentant mais si vous êtes dégrossi, comme deuxième pourquoi pas, en réglant les débattements des gouvernes à des valeurs assez faibles.
 
Allez pas de leçon pour aujourd'hui et la suite au prochaine épisode.
 
Bonnes tentatives de vol...

20:38 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2005

L'étoile facile

Vers mars 2005, était organisé le salon MODELMA au parc des expositions du Heyzel à Bruxelles. C'est un salon du modèle réduit RC. Il semble que l'édition 2006 est en préparation (du 17 au 19 mars 2006 au Heyzel).
En 2005 c'était organisé conjointement avec le salon Créativa (genre les "arts" créatifs pour nana). D'ailleurs, c'est franchement rigolo cétait pas loin de certains lieux de culte (les femmes à droite, les hommes à gauche). Bref je décide d'y aller avec le fiston de 9 ans à l'époque. Pas immense mais des démos (entre autres BPLR (Benoît Paysan-Le-Roux, une sommité avec son frère CPLR) et quelques autres "vedettes" locales du monde RC), quelques démos en vol (indoor of course) assez saisissantes (depronades, hélicos t-rex,...).
Je me dis qu'on va essayer de donner goût à la progéniture.. je lui achète un Easy Star de Multiplex lors du salon (voir photo ci-contre, c'est pas le mien mais celui du site Bungymania, excellent site par aiileurs http://www.bungymania.com/ ). On en dit le plus grand bien pour débuter.

Je trouve le zinc pas très beau mais il faut reconnaître que ce truc est bien fait pour débuter
- le matériau (Elapor)
- le moteur/hélice est propulsif, donc virtuellement impossible de péter l'hélice lors de l'atterissage
Par contre je le trouve vraiment pas pêchu du tout. Normal pour débuter vous me direz. J'ai un pack d'accu 8 éléments mais il est vrai un contrôleur assez "cheap" acheté sur ebay.. est-ce que cela viendrait de là?
C'est un 2 axes mais on peut le transformer en 3 axes assez facilement. La dérive a une surface assez trop réduite et je conseille vivement (enfin c'est vous qui voyez..) de faire quelques modifs. Un site intéressant : http://www.mpx-easystar.de/ avec toute une série de mofis proposées.
 
Bon .. le fiston est plus ou moins intéressé mais sans plus, on ne va pas insister. Ceci dit vu que j'avais tout le reste du matos, c'était pas excessif financièrement pour tester son "envie". Vin dju qu'ils sont gâtés quand même ces sales mômes... de mon temps si j'avais eu un easy star...
 
Leçon nr 13 : si vous n'êtes pas sûr que c'est vraiment une passion (ou celle de votre progéniture), investissez un minimum, il y a des sets tout compris aux alentours de 200 ... 250 eur pour easy star, easy glider et autres easy brol truc... qui sont de bonne qualité, des vrais modèles RC et non des jouets
 
Allez la suite au prochain numéro et bonnes tentatives de vol...
 


11:04 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2005

Un modèle de début en Depron - l'air'go

Je ne suis plus très sûr de l'ordre de mes réalisations ou acquisitions (ouh làlà c'est grave, tout ça en un an de temps et je me souviens plus de tout....). Je pense qu'après mon Mustang, je suis revenu à la réalisation d'un modèle de début d'Indoor en Depron. L'air'go. C'est un plan qui était disponible dans un numéro hors-série Depron de la revue RCM. Voir la photo ci-contre (c'est pas le miens mais c'est le même). La photo vient du site web d'un bonhomme qui a fait une volée de photos des différentes étapes de la construction (http://flyingcamera.free.fr/modelisme/construction_depron...). Je précise que c'est pas chez moi car il est pas beau son papier peint sur les murs, ses tentures, etc...
D'ailleurs, ..dju qu'il est laid cet avion aussi mais bon, c'est facile à faire, c'est tout carré sauf les ailes faites en structure avec le Depron à plier comme il faut et tout.
Je l'avais motorisé (et oui, vous constatez que je parle à l'imparfait... pour les ignares et ceux ki ecrive com ca, l'imparfait c'est quand tu conjugues le verbe pour décrire une action dans le passé... oui bon c'est un autre sujet). Donc, je l'avais motorisé disais-je (je dois faire achement gaffe à l'othographe, la syntaxe et tout là sinon les sms-eurs et autres texto-eurs vont m'allumer). Donc je l'avais motorisé avec un format 150 de GWS. C'est un deux axes, ça volait mais bon bof... Très bien pour s'entraîner aux atterissages car très lent. La dérive ne répondait pas terrible, donc je conseillerais d'augmenter le dièdre et d'augmenter la surface de dérive. En extérieur, voler par vent nul ou presque. Je me le suis fait retourner par des petits bourrasques de rien du tout plusieurs fois (la bourrasque, c'est entre le vent nul et l'ouragan sur l'échelle des catastrophes météo mais plus proche du vent nul que de l'ouragan).
 
Leçon nr 12 : pour travailler et charcuter tes modèles au cutter, utilise une vieille table dégeu (genre celle du gars qui a fait l'air'go ci-contre) si tu ne veux pas te faire engueuler par ta moitié parce que tu as bousillé le bureau ou la table de la cuisine. Si l'auteur de l'air'go ci-contre reconnaît sa table et que c'est sa table de salon et non un cagibis pour le bricolage, qu'il veuille bien m'excuser.
 
Alors cava les otres, zariver a suiv?.

J'ai mis une carte du monde qui indique la provenance des visiteurs (du moins depuis quelques jours).
1 - Belgique
2 - France
et puis un hollandais, un luxos et un ricain tout perdu dans la masse...
Bienvenus à tous et si vous êtes fidèles, je continue à enrichir (oui bon le mot est fort) ce blog des mes autres péripéties.

La suite du programme dans le désordre
- shockflyer extra
- easy star
- un super Mig-3 en Depron avec un super look et qui vole extraordinairement bien
- hélico T-REX 450
- un petit piper-cub en structure sur base d'un kit Guillow's en cours de construction. Si celui-là vole, on est pas loin de l'exploit...

Suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol...
 
 
 
 



20:19 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/11/2005

Le retour du bois

Après un nombre certain de Deproneries ou Depronades, l'odeur du balsa me monte à nouveau au nez. Sur l'excccceellent wewewe point aeromodelisme.be, je trouve un kit en vente en occase. Il s'agit d'un P51D Mustang de chez RBC kits (http://www.rbckits.com/), inclus une motorisation électrique speed600, réducteur et une hélice repliable MasterAirscrew pour quelques dizaines d'euro.
 
Le kit comprend les planches de balsa avec les pièces découpées CNC, le petit matériel (gaine, cap,..), la verrière et un plan. Pas d'instruction, c'est du brut de chez brut... pas pour les débutants qu'ils disent. Mon avis perso, c'est qui tu es méticuleux et que tu sais lire un plan et que tu y vas lentement, je ne vois pas pourquoi il faudrait 10 années de réalisation de kit pour se lancer. Pour ce qui est du pilotage de l'engin une fois réalisé, là c'est différent.
 
Après pas mal de soirées dans la poussière de balsa, je l'entoile (restez polis!) dans un oracover couleur métal, j'imprime les décorations à l'imprimante sur du papier spécial que (feuilles A4 autocollantes) et ça donne ça.. (voir photo ci-joint). Ah oui, je renforce avant cela le bas du fuselage avec du tissu de verre + résine époxy. C'est du solide.
 
Je monte l'électronique (servos Park-L de GWS, des accus 8 éléments 2400nimh, récepteur un variateur solide. L'engin n'est pas maigre 1350g environ. Le moteur tire bien mais je sens que ce n'est pas surmotorisé. Je vais donc au champ et je fais des tentatives de lancé-main. Mais à chaque fois, bardaffe c'est l'embardée. L'avion est de construction solide (normal c'est moi que je l'ai fais...) et donc est vite réparé. Je pense qu'il faut faire décoller cette bête au benji (à la catapulte quoi...) mais j'en ai pas. Ou alors, il faut une motorisation plus adaptée. Passant à un autre projet comme on dit, j'ai revendu le zinc au prix d'achat du kit (ma main d'oeuvre était donc gratuite mais c'était chouette de renifler le balsa).
 
Leçon nr 11 : avant de balancer le modèle dans les airs, vérifie que la motorisation (moteur, hélice et puissance des accus) est adéquate par rapport au poids de l'engin, de sa surface alaire, etc... En cas de doute, fais toi aider pour un lancé-main ou lance le à la catapulte. Si le modèle a un train (avec des roues de préférence!) essaie de décoller du sol, tu te rendras compte de la portance ou non après quelques mètres. S'il n'a toujours pas décoller après une dizaine de mètres (pour un petit modèle), ça ne sert à rien d'allonger la piste à 100 mètres !
 
Allez, suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol...
 
 
 

13:26 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/11/2005

Allez d'accord une photo de la 3eme radio

Allez, je mets quand même la photo de ma PCM10x d'occase, juste pour vous faire baver... Elle est super solide (autre chose que le plastoche Multiplex) mais du coup un peu plus lourde (bon ça pèse pas 10kg non plus).

Et oui.. relis bien la loi numéro 1 et la loi numéro 2 ci-contre ! Les investissement successifs peuvent aller crescendo car il y a toujours plus beau !

D'ailleurs j'en profite pour faire la distinction qu'il y a sur ce blog entre les lois et les leçons.

  • Une loi (voir ci-contre à droite) ne se discute pas. C'est comme ça. Je viens donc d'établir la meta-loi de mon blog.
  • Une leçon, tu en fais ce que tu veux.

Suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol...

23:01 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La première, la deuxième et la troisième ... radio

Je reviens un peu en arrière (flashback ! attention faut suivre). Ma première radio (voir photo ci-contre), était une 4 voies toute simple Multiplex Europa Sprint. Je sais plus trop ce qu'elle m'avait coûté à l'époque (achat neuf) mais qu'est-ce qu'elle était moche... Par contre, elle fonctionnait toujours 15 ans plus tard (y-compris l'accu) et c'est avec elle que j'ai fait mes re-début (lire l'histoire du re-début avec le motoplaneur Montana 1800). Je l'ai revendue sur ebay genre 50 euro.
 
J'ai en fait rapidement acheter (neuf) une nouvelle Multiplex cockpit MM, toujours la base mais programmable (sans trop de possibilités il est vrai). Un peu moins d'un an plus tard, je l'ai revendue aussi essentiellement à cause de l'hélico (j'y viendrai plus tard... faut suivre j'avais dit). La cockpit est vraiment trop limitée pour l'hélico même si c'est possible tant qu'on reste avec un hélico avec un plateau H1 (ouais ça c'est super technique, j'expliquerai plus tard). Donc je conseillerais pas vraiment la cockpit MM. En plus je trouve les plastiques franchement cheap et elle ne donne pas une impression de grande solidité.
 
Leçon nr 10 : pour la radio pour débuter, soit tu achètes une radio d'occase pour maxi 50 eur, soit tu achètes du neuf une radio un tout petit peu évolutive (MX-12, Futaba FF7, ...). Il semble actuellement que une bonne affaire pour début c'est la mx-12 qu'on peut trouver pour moins de 100 eur. Ca ne sert à rien de prendre le pack avec récepteur et servos inclus sauf si par chance ce sont justement les servos et récepteur qui vont bien dans ton modèle mais vérifie avant !
 
Si vous avez d'autres opinions, allez-y lachez-vous dans les commentaires sur le blog.
 
Depuis je me suis payer (d'occasion) une radio super top de la mort qui tue. Une Graupner/JR PCM10x (il y a encore mieux et plus cher depuis...), achetée 350 eur. Bon là, c'est plus pour rigoler, il y a tellement d'interrupteurs, de curseurs, de menus, écran tactile, etc... qu'on ne sait plus où donner de la tête. Le tout dans une superbe valise alu. Attention cependant, il y a deux modèles : le modèle avion et le modèle hélico. C'est le modèle avion que j'ai mais il est possible de triturer la programmation pour faire de l'hélico (sauf plateau cyclique autre que H1) : courbe de gaz en 7 points possible, réglage gain gyro, etc... je ne comprends pas pourquoi ces types de Graupner/JR (rien avoir avec Dallas) on fait deux modèles, c'est commercial mais en fait pas commercial du tout et stupide. Ceci dit, à part ça j'en suis vachement content (vu le prix raisonnable payé en occase). Juste pour info encore, ce sont des radio JR en réalité (marque japonaise, je crois que ça veur dire Japanese Radio d'ailleurs) qui est une marque plus répandue aux USA et je suppose au Japon et sur lesquelles Graupner (Allemand) fout une autre étiquette et paraît-il aussi que le soft peut être différent (pas vérifié).
 
 

22:55 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/11/2005

Du depron au ARF en mousse

S'il y a un producteur de modèles bon marché qu'on trouve partout c'est GWS. Une boîte taïwanaise (www.gws.com.tw), qui fait des zavions pas très chers (de l'ordre de 50 roros) avec moteur brushed (type speed 300 ou 400) inclus et en plus ça ressemble à quelque chose : des warbirds (spitfire, corsair, zero, mustang), le formosa pour la voltige, le beaver avec ailes hautes, ....
Je me lance dans l'achat d'un Corsair (vous savez papy machin, la série avec Robert Conrad - corrigé par tournesol74 et non Tony Curtis comme écrit par erreur précédemment sur cette page - dans le Pacifique). Commande sur ebay dans un magasin en Allemagne + livraison. En fait, vu la disponibilité de cette marque dans à peu près tous les magasins de modélisme, je pense qu'il vaut mieux acheter près de chez soi sans payer les frais de port, d'autant que c'était livré via ABX en Belgique et que si vous n'êtes pas présent, le colis retourne au dépôt qui se trouve à Tombouctou...(près de Vilvorde).
Bref, le j'ai pris la livrée bleue (déjà peinte quoi) du Corsair et avec les décalco qui vont avec (tiens c'est pas un belgicisme ça ? .. qui va avec), il a une bonne gueule. Je peins malgré tout les saumons d'ailes et le dessus de la dérive en jaune pétant et ça en jette (voir photo ci-contre).
Je décide de mettre le train avec les laides roues livrées avec (yes another belgicisme) car je veux m'entraîner aux attérissages, touch and go et compagnie. Au départ j'installe les ailerons avec les barres de torsion livrées avec (yes un autre...). Le problème c'est que l'aile de Corsair est pliée (si si même d'origine et c'est normal une fois - encore un autre...) et que les barres de torsion qui sont elles-même pliées pour prendre la forme de l'aile ne sont pas très efficaces : pas mal de frottements et donc un retour au neutre approximatif. Après plusieurs vols, j'acquiers (comme je parle bien) deux servos gws pico supplémentaires montés dans les ailes en prise directe sur les ailerons. C'est nettement mieux.
Je laisse le moteur d'origine, pack d'accus NiMh GWS de 8 éléments 750 mah, un variateur gws ics-300, les servos GWS pico. J'ai aussi rendu la dérive fonctionnelle (pas indispensable mais c'est mieux pour taxier au décollage ou pour faire des figures type renversement).
Avec ce moteur, ce n'est pas une bête de course mais c'est un vol assez réaliste par rapport à la taille du modèle. Il y a moyen de passer la voltige de base, le tonneau est chaloupé comme y disent.
Il a fait pas mal de vols. Les extrémités du stabilo sont les plus fragiles mais ça se répare sur le terrain si on a pris de la cyano et de l'accélérateur cyano avec soi.
Il n'est pas trop difficile pour un premier avion 3 axes (avec ailerons). C'est sûr qu'il y a un décrochage marqué et donc à l'atterissage il faut savoir un peu doser mais dans le pire des cas... un peu de colle et ça repart. Le train par contre bouge dans son logement à la longue, ce qui fait que chaque atterissage aboutit sur le nez. Finalement, j'ai retiré le train il y a quelques semaines.
 
Leçon nr 9: après s'être fait la main sur un avion aile haute ou un planeur 2 axes, vous pouvez penser à prendre un engin qui ressemble à quelque chose (ex: petit warbird), pas avant ! Est-ce que j'en suis certain ? Non peut-être (encore un belgicisme qui veut dire, oui bien sûr...)
 
Mes derniers vols (récemment) ne durent plus très longtemps et il a encore moins de pêche. Je pense que les accus deviennent nazes (ou que je parle mal là....). Bon là il a pris quelques coups à nouveau et je ne sais pas si je recolle tout ça ou non, je pense qu'il a fait son service. Si quelqu'un veut ce qui reste pas de problème, je donne si vous venez le chercher sur place (pas l'électronique évidemment).
 
Suite au prochain épisode et ... bonnes tentatives de vol...
 


20:16 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/11/2005

De la mousse encore de la mousse

Bien, le motoplaneur deux axes c'est bien, mais bon je voudrais du qui remue un peu plus et puis construire, c'est pas mal non plus. Il y a un matériau dont tout le monde parle, le Depron. Ce sont des plaques de 3 ou 6mm. C'est très léger, un peu fragile mais bon là je suis devenu un pro non? Non .. bon ok pas encore mais bon au prix du Depron d'un peu de colle, un peu de carbone, un peu de balsa, on va pouvri crasher à tout va sans remords. Le blème c'est qu'on ne trouve pas du Depron partout (en Belgique en tout cas pas dans les bricomachins, donc approvisionnement dans les magasins de modélisme).
On trouve pas mal de plans sur le net pour des depronades comme ils disent. Bon, allez public aimé, je vous donne quelques liens pour la route:
 
http://www.micro-models.com/ 
http://users.lennokit.net/tyson/
http://electrolyte.free.fr/electrolyte.php3?dossier=html&...
http://www.parkjets.com/free-plans.html
 
Je me lance dans la construction d'un Extra300 en Depron (il était sur le site de micro-models.com mais je ne le trouve plus), donc de la voltige en perspective. Moteur GWS réducté format 150, petit accu Nicad, des servos de 9g. La construction prend environ.... je ne sais plus disons 8 heures. J'ai pas de photo de celui-là alors j'en ai mis un qui ressemble à peu près...
Puis le maiden flight comme y disent les ricains, le premier vol quoi. Un petit chemin de campagne, avec des champs des deux côtés (rappelez-vous la leçon nr 4). On y va et ça décolle. Il faut piloter aux ailerons... pfiouuu c'est nettement plus vif que le motoplaneur et en plus il va falloir atterir... sur les roues... mais j'y arrive genre dégoulinant de sueur, les mains tremblantes et blanc comme un linge. Bon l'engin n'était pas bien centré, je modifie et ça va mieux.
Les vols suivants je me lance dans des tonnaux et autres figures peu académiques et les attérissages restent brutaux. Bref L'extra300 n'est plus à l'heure qu'il est, R.I.P. mais l'électronique, moteur,etc... sont tous récupérés donc coût disons  15 euro.
 
Leçon nr 8: si tu aimes construire et faire autre chose que des ronds dans l'air, essaie le Depron, c'est plutôt économique, voire pas cher.
 
Suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol....
 
 
 
 

11:46 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/2005

Premiers crashs

Bon on en était où ? Ah oui, donc me voilà de plus en plus à l'aise avec mon motoplaneur Montana 1800. En plus il tient relativement bien le vent et donc on peut y aller par presque tous les temps (bon pas s'il y a un ouragan, un cyclone, ni une tempête de grêle). Les premiers petits crashounets, se font plutôt lors de l'attérissage (..tiens, serait-ce une lapalissade??) parce que tant qu'il est en l'air on risque moins la collision avec un rapace ou avec un Airbus A320. Bon c'est vrai qu'avec d'autres zavions (a priori plus vifs donc à ce stade de mon apprentissage on en parlais pas encore), on peut faire quelques courses avec des oiseaux... j'en ai même fait une avec une cygogne (je jure que c'est vrai). Je sais c'est pas bien, on pourrait faire mal à la bête mais ils ont qu'à respecter les espaces aériens aussi, non?
Bon je reviens à mes premiers petits crashs. C'est donc bien sûr à proximité du sol disais-je. Une petite bourasque de vent de travers, on corrige mal et bardaffe c'est l'embardée.. le saumon de l'aile touche en premier le sol. Le saumon, c'est pas le poisson évidemment, c'est le bout de l'aile (en général profilé parce que c'est pas beau une aile qui se termine toute droite ... et je suspecte qu'il doit y avoir une théorie aérodynamique qui fait que c'est plus mieux). En général il y a deux saumons, au bout de chaque demi-aile... je vous laisse prendre le temps de visualiser....
 
Bien, donc en effet lors de la touchette, le modèle pivote sur l'aile. Le nez et l'hélice du zinc viennent alors labourer le sol, cela repart donc de plus belle sous l'effet du principe d'action-réaction, et il retombe sur un autre côté relativement aléatoire d'après les différentes expériences que j'ai pratiquées en ... réalité.
En général, les dégâts sont limités pour ce type de crashounet.
 
Leçon nr 6: toujours atterir bien de face, l'avion dans une position horizontale, le nez légèrement relevé et les ailes bien parallèles au sol. Pour contrer les effets du vent, travailler à la dérive plutôt qu'aux ailerons lorsqu'on est prêt du sol et enfin, revoir aussi la leçon nr 5.
 
Crash plus important, le lachage de servos. Je veux dire le servo qui vous lache et non l'inverse. Pour ceux qui ont suivi les précédents épisodes, je rappelle que j'ai réutilisé l'électronique servos et radio de mon avion thermique qui avait jamais volé 18 ans auparavent.... bon ok, vous me voyez venir.
Donc mon Montana 1800, au-dessus d'un champ de blé pas trop haut (15m), part dans un piqué incompréhensible. Dans ce cas là vous apprenez qu'un champ de blé c'est bien pour amortir une chute où l'avion est quelque peu à l'horizontale mais ça n'amortit rien du tout pour un piqué. Sûrement une loi physique derrière tout cela, les spécialistes pourront l'expliquer. Résultat, le fuselage tout à fait vrillé et c'est tout... la voilure n'a rien et l'arbre moteur étonnament rien non plus.
Je me rappelle que la notice mentionnait la possibilité de dévriller le fuselage au cas où... Et bien c'est le cas où et donc il faut essayer. Il suffirait de chauffer le fuselage avec un sèche-cheveux et en aidant un peu à la main, le fuselage reprend sa forme d'origine (matériau à effet mémoire que ça s'appelle). Et bien ... ça marche. Bon évidemment,
- il faut rentrer chez soi pour faire cela car sur le terrain, on a pas de sèche-cheveux en général (sauf les coquets)
- ça reprend sa forme d'origine ... plus ou moins, il reste quand même des petites séquelles
 
Après examen de la cause, il s'avère que le palonnier du servo n'était plus solidaire du servo lui même (le salop), donc... lachage de servo quoi et donc forcément, ils vont marcher moins bien maintenant Monsieur Saroyan... J'en ai acheté des neufs sur le net (voir mes liens préférés ci-contre).
 
Leçon nr 7: ne pas lésiner sur du matériel relativement neuf pour préserver la sécurité car des servos qui lachent peuvent faire du dégât et donc récupérer un vieux servo qui traîne dans une caisse depuis 15 ans n'est peut-être pas une bonne idée.
 
Bon la suite au prochain épisode et bonnes tentatives de vol....
 
 


21:59 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2005

Le bonheur est dans les prés...

Bon là faut y aller. Cela fait quelques jours que j'essaye de repérer un espace utilisable. Je me dis que pour un premier lancer du motoplaneur, il ne me faut pas encore trop d'espace car je veux juste le lancer et poser.
Bref, je jette mon dévolu sur un champ, pas trop dégagé en fait. En effet, je mets toute la sauce et je balance le motoplaneur comme je peux (ah oui en plus il y a pas mal de vent, donc face au vent bien sûr). Il va tout droit, légère montée et, après 7 ou 8 mètre part sur la droite... de plus en plus... et il se ramasse dans une haie de fils barbelés. Résultat, l'entoilage de l'aile un peu amoché et.. c'est tout. Le bol.
 
Leçon nr 4: pour ton premier vol, même quand l'aire d'évolution te semble assez grande, trouve en une autre, encore plus grande et sans obstacle à proximité (proximité = pas à moins de 100m).
 
Bon retour à la maison, on met deux autocollants pour rafistoller l'entoilage. On verra la suite un autre jour.
Une semaine plus tard, recherche d'un terrain plus vaste et dégagé. C'est une sorte de petite vallée, juste une route au milieu mais une voiture toutes les 10 minutes et peu d'obstacle (champs de blé en été, idéal pour amortir...). On y va, on met la sauce et je lance l'engin face au vent (vent presque nul ce jour là, franchement ça aide pour débuter). Le Montana 1800 monte tranquillement, je contrôle, gauche, droite spirales.... mince ça marche. J'ai aucune idée de l'autonomie donc je fais assez rapidement un tour pour poser. Ca allonge pas mal, donc au premier essai il va trop loin et est encore trop haut. Deuxième essai, j'aborde la descente de plus loin, toujours face au vent, ça descend régulièrement, tout moteur coupé bien sûr (c'est un planeur), et près du sol très léger arrondi. Ca pose, pas de casse. Super ! Premier vol réussi. J'en fais un deuxième le même jour, pas de problème. C'est bon on y est.
Avant cela, j'ai oublié de mentionner que j'avais fait pas mal de simulateur sur PC (FMS, celui qui est gratuit, avec une manettre de jeu, même pas avec une radio branchée sur le PC).
 
Leçon nr 5: Fais un maximum de simu sur le PC, avec FMS au minimum. Il y a d'autres produits plus réalistes aussi sur le marché : Aerofly, Real Flight G3, Reflex XTR (le top il paraît). Cela permet d'apprendre les bases dont les fameuses inversions à éviter (quand l'avion vient de face, les commandes sont "inversées").
 
Ensuite on achète une deuxième batterie pour avoir plus d'autonomie (environ 15 minutes pas batterie ce qui est pas mal  - si on on utilise le moteur pour grimper et qu'on coupe pour planer). Et quelques week-ends de suite, on vole et on se sent de plus en plus à l'aise.
 
Suite au prochain épisode...

19:45 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un planeur pour vraiment débuter

Donc, retour chez Flylab, on y trouve entre autres des planeurs avec moteur électrique dans le nez.  Il y en a un, le BMI Montana 1800 en 2 axes (donc facile pour débuter) d'une bonne envergure et qui doit donc être plutôt stable. (ndlr: le même planeur est aussi vendu sous le nom Easy Pigeon.... et oui au niveau marketing en Français, c'est pas top comme nom). Le moteur de type speed600 est inclus et monté dans le nez avec hélice repliable. L'aile une fois montée est en une partie et donc ça prend un peu de place dans la bagnole mais ça va.
Dans la même série de chez BMI il y a un autre planeur (le nom m'échappe) dont la seule différence est une aile de 1,60 d'envergure avec ailerons et sans dièdre. A ce jour je cherche toujours une aile (juste l'aile) de  ce type pour transformer mon Montana et rendre le vol un petit peu plus sportif... si quelqu'un a une piste....un jour je la ferai moi-même sinon.
 
Ok, mon choix est fait mais il faut encore un variateur assez costaud, une batterie (7 éléments sanyo, des 2400 mah en Ni-Mh conviennent très bien). Je récupère mes servos standards du zinc de mes 18 ans et même le récepteur taille standard aussi. Donc la vieille radio Multiplex Europa Sprint 4 voies fonctionnera bien aussi.
Coût total (sachant que je récupère de l'électronique de l'ancien zinc), disons 200 roros.
 
Il y a pas grand chose à faire pour installer le tout. Juste un conseil, la platine pour servos et le couple qui maintient l'avant de l'aile sont simplement collés. Il faut renforcer avec quelques vis (le fuselage est dans un plastique sur lequel ne tient aucune colle, ni cyano, ni epoxy, .. le mieux est encore de la colle à chaud mais ça tient pas terrible). L'ensemble paraît plutôt solide. Ils disent que le fuselage s'il lui arrive des bricoles peut être remis en forme... on verra que ça aide.
 
Leçon nr 3 : choisissez un vrai avion ou planeur de début. Il y a pas mal de modèles possibles. L'Easystar de Multiplex ou l'Easy Glider du même fabricant ont le plus de succès aujourd'hui. Ils ont l'avantage d'être faits dans une matière (Elapor) incassable (ou difficilement disons) et en tout cas facilement réparable. Le motoplaneur type Montana 1800 est aussi une possibilité, c'est plus lourd et ça casse un peu plus vite mais est aussi réparable.
 
Bon nous voilà parés, y a plus qu'à faire un essai ...


11:09 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2005

Le re-début

Assez classiquement vers 17..18 ans, j'achète un magazine d'aéromodélisme, puis une deuxième, un troisième,... , je m'intéresse, etc.. et je fais le pas et achète un avion de début, un Coyote Olimpic - voir photo ci-contre -  (construction bois à lépoque et non du "ready to fly"), radio 4 voies de base, le moteur enya 21, etc... C'était dans un magazin (disparu depuis) chaussée de Waterloo à Uccle. Si quelqu'un se rappelle du nom du magazin en question...
J'ai mis un moment à le construire, mettre au point le moteur, le roder etc.. mais tout ça tout seul...
Je me renseigne auprès d'un club par téléphone, je m'y inscris mais je ne sais pas pourquoi j'y ai jamais mis les pieds.
Bref, je fais tourner le moteur dans le jardin et puis voilà... Bon ça m'a bien amusé de le monter,de chipoter au moteur, de régler la bête.
Par la suite le matos reste sagement dans des caisses. Etudes, mariages, enfants, maison, .... et nous voilà quelques années plus tard.
 
Leçon nr 1 : si tu veux débuter avec un trainer thermique, passe d'abord dans un club où tu rencontres les membres et ne fais les achats qu'après (de préférence en faisant en sorte que le matériel radio soit compatible avec celui du ou des membres qui feront office de profs).
 
Mon père me ramène quelques caisses (suite à un déménagement de son côté) en août 2004 et parmi celles-ci le zinc et à peu près tout le matériel qui va avec. Je me dis: on va essayer de faire retourner le bazar. Je me rends chez Flylab à Auderghem (le magasin a fermé depuis malheureusement) et j'achète une bougie, un bidon de carburant et 2 ou 3 bricoles. De retour, je démonte et nettoye le moteur et avec pas mal d'huile de bras (ou plutôtde doigt pour tourner l'hélice) l'engin reprend vie.
 
Oui mais là faut de nouveau penser à un club parce que je me vois pas tenter l'aventure avec ce trainer qui doit aller assez vite et a besoin d'une piste pour décoller (et on l'espère... atterir). Je ne sais pas pourquoi les clubs ça m'attire pas. Les papys avec la casquette ou le bob Ricard, la chaise pliante et le barbecue boudin-compote annuel, je sais pas pourquoi j'ai comme un doute. Attention, je ne critique pas les papys, ni les casquettes, ni les boudins, ni les chaises pliantes d'ailleurs. C'est juste que le tout ensemble c'est pas mon truc. Je sais, c'est bourré de préjugés et je ne demande qu'à être convaincu du contraire.
 
Mais à propos, dans ce magazin, j'ai vu qu'il se faisait pas mal de nouveaux trucs depuis 15 ans environ, des machins électriques pas trop cher (enfin apparemment) et puis ça fait pas de bruit et peut-être qu'on peut le faire sans passer par un club .... pourvu que comme cadeau la boîte ne contienne pas une casquette ou un bob...
 
Leçon nr 2 : si tu es piqué par le virus un jour, jamais tu ne seras immunisé. il peut très bien incuber pendant 15 ans et refaire surface
 
Suite au prochain épisode ...
 
 


22:19 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/11/2005

Naissance

Bon, quand faut y aller, faut y aller... Je vais tenter de faire part de mes expériences récentes d'aéromodélisme (re-début en août 2004, j'expliquerai plus tard pourquoi "re-début").
Et il a dit "si je peux sauver au moins un débutant en la matière, ne serait-ce qu'un seul, etc.. etc...".
 
Le prochain post relatera l'épisode 1, il y a environ 18 ou 19 ans...
Mieux que "Lost", avec flashback qui remonte en arrière dans le temps, avec du suspense qui fait peur, des rebondissements auxquels on ne s'attend pas, plein de personnages dont on découvre le passé d'avant et qui permet d'expliquer leurs actions dans le présent de maintenant.
 
Peut-être que même qu'il y aura une guest star et que même le blog sera traduit dans plein de langues que même on comprend pas tout.
 
Suite au prochain épisode...

17:53 Écrit par tuftuf | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |